Vers un capitalisme féminin – Rafik Smati: notes de lecture

Je viens le lire "Vers un capitalisme féminin" de Rafik Smati. Rafik Smati est le fondateur de Dromadaire.com. Pour ceux qui vivent sur une autre planète, c'est un site de cartes postales gratuites sur plein de thèmes sympa. Donc, globalement le livre est intéressant bien que je sois pas d'accord avec tout. Il a le mérite d'introduire pas mal de concepts dans un espace réduit, ce qui fait du bien car en 127 pages environ, surtout sur un petit format, ce n'est pas mal. Tout d'abord, il faut noter que le "capitalisme féminin", ce n'est pas le capitalisme des femmes, ou des entrepreneurs femmes mais bien le capitalisme qui considère des valeurs dites féminines. Ce n'est donc pas un "capitalisme sexué" comme il dit. J'aime bien sa métaphore du VTT et le fait que l'on tombe si l'on avance trop lentement. Pour lui l'entrepreneur conjugue les valeurs suivantes:
  1. l'implication
  2. la prudence dans la prise de risque
  3. la pérennité de l'entreprise
Et ce, en contraste avec les valeurs:
  1. jeu
  2. prise de risque
  3. vision à court terme
Les valeurs de la première liste sont qualifiées de féminines et celles de la seconde de masculines. Selon lui, les hommes sont plus enclins à prendre des risques et à se surestimer (tous des bêtes quoi!) On aborde aussi le microcrédit (bien que là, au vu des nouvelles du moment, le microcrédit ne marche pas si bien que cela...) La gratuité est aussi une valeur féminine selon lui. Et l'upsell permet de faire du business. Le modèle de son entreprise OOPrint se base là dessus d'ailleurs. On touche le gratuit et le 1% payant qui permet de fonctionner, il nous parle également de la longue traine. Des concepts expliqués brièvement mais c'est bien pour passer le livre à une connaissance qui n'est pas au courant de tout cela et qui pourra en prendre connaissance rapidement. Par contre, tout cela ne me semble pas féminin mais bien un business model comme un autre. On passe ensuite sur les différences entre la publicité à la TV et sur internet. Là je suis resté sur ma faim mais bon. Par contre, j'ai noté une phrase clé: Internet est un formidable outil au service de la transmission du savoir. A là, je suis d'accord. C'est un formidable outil pour cela. Quant au fait qu'on l'utilise effectivement, il faudra encore du temps pour trouver les bons modèles de diffusion. Je bosse d'ailleurs dessus avec une nouvelle startup. Les valeurs féminines suivantes sont abordées: lien, partage, communauté, intelligence collective. En effet, féminines. Après on on part dans la prospective, et je pense que là il avait fumé un peu ou quoi, car l'internet absolu bon, j'avoue avoir un peu du mal. Pourtant je suis quand même bien branché. Le passage sur Barack Obama, on aurait pu faire sans car franchement, il n'a pas fait grand chose Obama, il s'est même fait ramasser à mi mandat et est maintenant "neutralisé". En final, Rafik Smati nous indique que la bonne recette, c'est de parvenir à un bon équilibre entre les valeurs masculines et les valeurs féminines. Bon, comme final, j'aurais aimé autre chose mais dans l'ensemble c'est un livre qui passe. Il mentionne "les crises" à tout va. Est-ce vraiment le cas ? J'ai toujours vécu des "crises" depuis que suis né. Finalement, la crise c'est le normal.